Formateurs:
Anne DE KEYSER et Jehan WACQUEZ

Dates:
08 mai et 05 juin 2020

Horaire :
9h30 - 16h00

Lieu:
Helmo CFEL, rue Fosses aux Raînes 42, 4020 Liège

Prix:
100 €




Jeunes en crise. Quelques repères pour penser nos interventions éducatives.

Présentation :

En lien à l’évolution de nos contextes de société, les profils des jeunes placés en hébergement évoluent. Il n’est pas rare qu’ils présentent des comportements qui les mettent en danger ainsi que les professionnels qui les encadrent. Les comportements de crise en sont un révélateur.

En s’appuyant sur une modélisation des théories de l’attachement et de la perte, cette formation offre aux éducateurs un temps d’appropriation et d’expérimentation, pour mieux penser leurs interventions éducatives.

La formation abordera, notamment, ces différentes questions : face à la crise, comment l’éducateur peut-il se « délier » pour favoriser un attachement sécure ? Comment peut-il se « lier » pour favoriser la différenciation ? Comment respecter la porte d’entrée donnée par les symptômes, lui donner sens et s’en décaler ? Comment repérer un isomorphisme et le mettre au travail pour le jeune ?

Objectifs :

  • Appropriation de la théorie et des outils présentés, en vue d’élaborer de nouvelles pistes d’interventions éducatives au quotidien.
  • Donner du sens aux comportements problématiques, les inscrire dans un « avant, pendant, après », pour s’aider ensemble, jeune et professionnel.
  • Favoriser des dispositifs éducatifs d’anticipation.
  • Travailler des postures contenantes.

Contenus :

  • Du point de vue de la structure psychique et relationnelle, qu’est-ce qui différencie un enfant d’un adolescent ?
  • Quelques repères théoriques sur les profils enfant/adolescent, en lien avec les notions d’attachement et de perte.
  • Troubles de l’attachement : comment travailler, en respectant la porte d’entrée des symptômes, dans les interventions éducatives du quotidien ?
  • La contention : un cas particulier et exceptionnel pour travailler l’attachement ?
  • Effet Stanton et Schwartz, isomorphisme : des notions pour mieux appréhender le « morcellement » du jeune qui vient questionner les relations au sein de l’équipe et provoquer des effets dans le groupe des bénéficiaires.
  • Quelle posture éducative adopter face à un jeune qui est en situation de crise ? À l’aide d’outils, comment se décaler de l’événement ? Comment gérer le collectif pendant et après la crise ? En lien aux isomorphismes, comment varier les positions éducatives auxquelles nous sommes convoqués ? Comment gérer professionnellement mon émotion pour l’autre et pas contre lui ? Quelle posture corporelle contenante adopter ?

Méthodologie :

Formation donnée en co-intervention par un éducateur spécialisé et une psychologue. Méthodologie interactive et participative articulant réflexion théorique et mise en pratique d’outils d’intervention.

Illustrations par des vignettes cliniques issues des pratiques professionnelles des intervenants et appui vidéo.

Mise en situation au départ de cas amenés par les participants.

Public cible :

Tout professionnel du secteur de l’aide à la jeunesse concerné par la problématique (trois inscriptions pour un même service maximum).

Envoyer à un ami